• ngaudant

Champs libres : développer la biodiversité sur les friches et délaissés urbains

Que peut-on faire concrètement pour lutter contre la perte de biodiversité, surtout quand on habite en ville ?


Le projet "Champs libres" propose d'agir ici et maintenant :


Commençons par les jardins privés (pavillonnaires ou copropriétés), la plus grande surface d'espaces verts urbains : des essences plus diversifiées, des pratiques plus douces, une place pour les espèces spontanées, la collecte de graines, le partage de feuilles mortes et rameaux. Des actions de sensibilisation, des accompagnements collectifs chez les particuliers, une mobilisation pour participer à leur niveau aux futurs projets de plantation forment le premier volet de Champs libres. Un service de broyage collectif sera mis en place.


Et allons investir les friches et délaissés urbains (bords de voirie, terrain vagues, zones d'activité, parties communes du parc HLM) en négociant avec leur propriétaire (privés ou publics) la réalisation de projets de plantation alliant diverses strates (forêts, haies, prairies) et leur suivi dans le cadre d'une convention de gestion "biodiversité". Les habitants, les salariés, les usagers des équipements publics seront associés aux projets de plantation et aux inventaires et suivis, une façon de mieux comprendre tous les enjeux liés à la biodiversité.


Enfin, montons en partenariat avec d'autres acteurs une véritable ressourcerie urbaine du végétal (BRF, compost, boutures, graines) pour pouvoir demain fournir les ressources et les amendements nécessaires aux projets de plantation qui se multiplient !


Les plants et les semences seront issus de productions locales (notamment via le label Végétal Local) pour être le plus adaptés possibles aux oiseaux, insectes, petits mammifères de notre région. Il s'agit d'être vigilant (ne pas planter n'importe quoi, n'importe où, n'importe comment) et veiller à ce que les projets contribuent bien à améliorer la biodiversité en les suivant dans la durée.Bien que le principe de Champs Libres est de '"laisser pousser", la gestion des plantations veillera à limiter le développement des plantes invasives.


Pour garantir la qualité des projets, Champs Libres réunit des professionnels et des associations qui chacun pourront apporter leur contribution en fonction des différents projets : jardiniers, paysagistes, écologues, animateurs, sociologues, maîtres-composteurs, urbanistes transitoires, artistes.Tous ces acteurs sont convaincus qu'il est nécessaire de faire évoluer notre regard sur la nature en ville en prenant mieux en compte son fonctionnement propre plutôt que de ne l’évaluer qu’au regard de l’agrément qu’elle procure. C’est à cette condition que nous pourrons favoriser sa pérennité. Même si dans nos milieux urbains, la nature est appauvrie et très contrainte, elle montre des capacités de résilience qui peuvent être des ressources essentielles dans le contexte environnemental très incertain qui est le nôtre.

5 vues

© 2019 par Nathalie Gaudant. Créé avec Wix.com